Blues * Afro * Country * Electro * Roots
Fresh sounds from Africa.

 

*

MALI COUNTRY par KANDIAFA.

Mali Country par Kandiafa

C’est l’histoire d’une rencontre. Celle d’Abdoulaye Koné, virtuose malien du djeli ngoni plus connu sous le sobriquet de Kandiafa, et de Vincent Dorléans, batteur et percussionniste rompu au jazz devenu son complice. Le premier, héritier d’une lignée de griots (son arrière grand-père n’est autre que le légendaire Djigui, un des trésors nationaux), a pris ses premières leçons de musique en écoutant son père Djeli Makan Koné, et puis bien vite avec son oncle, Mama Sissoko (un ancien du Badema National et compagnon de guitare d’Ali Farka Touré) qui va parfaire son initiation sur les cordes. « Ils me montraient leurs trucs ... A lire sur Pan African Musique.

facebook.com/Kandiafa
lien d'achat : pschent.lnk.to/Mali-Country
Pschent / Sans Commentaire © 2019

" Le griot malien Kandiafa et sa harpe-luth n’ont pas fini de surprendre. "
TELERAMA

" Le message se veut de paix et de respect des valeurs, de partage et d'amour.
C'est tout l'enjeu de ce Mali Country, dont le titre traduit le désir d'altérité
mais aussi l'enracinement dans les racines de ce pays. "
PAN AFRICAN MUSIC

En synchro sur VICE LAND et en playlist sur :
FIP, TSUGI RADIO, RFI, DEEZER

 

 

*

SEKECHI par SOUL MAMA.

Soul Mama Badema Sissoko

Mama SISSOKO dit Mama « Badema », est né en 1945 a Djoumara, à une centaine de kilometre de Bamako. Adolescent, il est envoyé a Bamako par son père Djeli Makan SISSOKO pour exercer le métier de mécanicien, chez son oncle Djeli Baba SISSOKO. Ce dernier est un joueur de ngoni renommé a Bamako, le jeune Mama est naturellement initié à la musique en baignant dans cet environnement. Il commence également à jouer de la guitare, en autodidacte, et développera son style particulier, issu du jeu de ngoni et des spécificités Bambara... à lire sur facebook.com/SoulMamaBadema

pschent.lnk.to/Mama-Sissoko-Sekechi
pschent.lnk.to/Mama-Sissoko-Miriya
Pschent / Sans Commentaire © 2019

 

 

*

QUAND COMPRENDRAS TU? Remix album

Nass El Hal remix album

En Mars dernier, deux échappés du groupe, Allal Yaala et Redouane Raifak, revenaient sur le devant de la scène avec un tout nouveau projet trans-générationnel intitulé « Quand Comprendras-tu ?». Afin de pousser la transmission jusqu'au bout, les Nass el Hal donnent aujourd'hui carte blanche à plusieurs producteurs et productrices de la scène électronique française et internationale originaires du Maghreb comme d'ailleurs pour remixer les titres de leur choix. Ces artistes, garants de la relève musicale, ont retravaillé la musique des Nass en faisant traverser les prismes de la house, la techno, l'electronica à ce son traditionnel. Si certains ont eu un coup de cœur à la découverte du groupe mythique, d'autres étaient déjà bercés depuis longtemps au son de Nass el Ghiwane et ont relevé le défi avec enthousiasme ! Une manière de faire résonner l'histoire jusqu'aux oreilles de publics plus jeunes et de montrer que le rythme ne se perd pas à travers les âges. A lire sur Pan African Music

lien d'achat : pschent.lnk.to/Nass-Remix
Pschent / Sans Commentaire © 2019

 

 

*

QUAND COMPRENDRAS TU ? par NASS EL HAL.

Quand Comprendras Tu? par Nass El Hal

Le style Ghiwani, créé par le mythique groupe des années 70 « Nass El Ghiwane » surnommé les « Rolling Stones de l'Afrique », est fait d’un subtil mélange de poésies, de chants populaires ou engangés, soutenus musicalement par la transe gnawa mariée aux chants mélodiques du guembri et du banjo. L’oeuvre des « Nass » a été reprise par nombre de cinéastes, écrivains et musicologues tels Martin Scorsese, Georges Lapassade ou Juan Solo, et influencé nombre de musiciens de l’époque tel Jimi Hendrix, Bob Marley, les Rolling Stones, Robert Plant et bien d'autres. Aujourd’hui, deux échappés du groupe, Allal Yaala et Redouane Raifak, reviennent sur le devant de la scène avec un tout nouveau projet trans-générationnel : les « Nass El Hal », dans le pur style Ghiwani. A écouter sur RFI Musique du Monde.

lien d'achat : smarturl.it/Quand-Comprendras-Tu
Pschent / Sans Commentaire © 2019

 

 

*

MELODIES MANDE par LIVIO.

Melodies Mande par Livio

LIVIO CAMARA a mené l’ensemble instrumental de Guinée pendant dix riches années et ainsi représenté son pays dans le monde entier. Il est le digne petit fils de El Hadj Djeli Sory Kouyate, le maître du balafon décédé en 2009. Référence du balafon mandingue aujourd’hui, LIVIO est un être simple et dense, tout comme sa musique. MELODIES MANDE présente 4 titres dans le pur style mandingue, éclairé par le flamboyant djeli ngoni de Kandiafa, soutenu par un jeune bassiste qui monte, Mohamed Sayonafi, et ambiancé par la calebasse de l’actuel percussionniste de Salif Keita, le discret et non moins tres grooving Molo Koné. Le malien Kabadjan Konaté, ex-chanteur attitrée du génie Vieux Kanté jusqu’à son décès, a accepté de prêter sa chaude voix teintée de rock au projet de notre homme, pour notre plus grand bonheur.

lien d'achat : smarturl.it/LivioMelodiesMande
Pschent / Sans Commentaire © 2018

 

 

*

KANDIAFA, par St GERMAIN.

St Germain remixe Kandiafa

Kandiafa change de couleur pour re-explorer ses titres "Kele Magni" et "Nyonton" avec la sortie d’un nouvel EP de 4 titres. Au programme : rien de moins que le cultissime producteur french touch St Germain, Ghost of Christmas (les petits protégés de Laurent Garnier, croisés sur la route avec Rone ou encore French 79), Mawimbi (les ambassadeurs de l'afro-house, qui fêtent leurs cinq ans d'activisme ce jours ci) et Sébastien Forrester (repéré chez le super label parisien Nowadays) proposent une relecture hypnotique de l’atypique artiste. Leurs approches du style du flamboyant malien nouvelle génération varient entre déconstructions et reconstruction, appropriation des timbres, développement de grooves multipliés et réinterpretations mélodiques. L’essence de "Mali Country" est bel et bien là, autant sublimé par St Germain, qui fait ressortir la touche latino du titre, que chez Ghost of Christmas dont le remix est construit comme un kaléidoscope autour des notes de sa guitare magique, le djeli ngoni. Finalement Mawimbi et Sébastien Forrester consacrent au son malien un classicisme electro sans faille, dans un registre dansant pour les uns et cinématographique pour l'autre. Laissez-vous emporter par la magie de ce 4 titres entre world music et electro.

lien d'achat : smarturl.it/MaliCountryRemixed
Pschent / Sans Commentaire © 2018

 

 

*

BAROSSO par FODIE SACKO.

Barosso par Fodié Sacko

Fodié Sacko à longuement voyagé à travers l'Afrique et exercé plusieurs métiers avant de revenir au pays natal et se consacrer à la musique. C'est un entertainer hors pair qui se lance en trio avec le célèbre maitre malien Ibrahima Sarr aux percussions, et Kanfiafa au ngoni. A découvrir sans modération!

lien d'achat : pschent.lnk.to/Fodie-Sacko-Barosso
Pschent / Sans Commentaire © 2019

 

 

*

SI TU M'AIMES PAS par DJADJE CISSE.

Mamassa par Djadjé Cissé

Djadjé Cissé est tout jeune joueur de kamalengoni à la voix envoutante. Il gagne sa vie en jouant de grain en grain (petit rassemblement de causeurs devant le thé). Djadjé effectue son premier enregistrement sur les toits de Bamako.

lien d'achat : pschent.lnk.to/Mamassa
Pschent / Sans Commentaire © 2019

 

 

*

MBARA MASKINE par KASSA KASSA.

Mbara Maskine par Kassa Kassa

"Kassa Kassa" est la rencontre de deux cultures liées par leur passé, la culture Mandingue et la culture Gnawa. Ces derniers étant les descendants des esclaves noirs Guinéens et Maliens déplacés au Maghreb, le métissage des deux traditions musicales est riche de moments propices aux retrouvailles musicales.

lien d'achat : pschent.lnk.to/KassaKassa
Pschent / Sans Commentaire © 2019

 

 

*

SANS COMMENTAIRE par VIEUX KANTE.

Sans Commentaire par Vieux Kanté

Aveugle de naissance, le jeune Noumoussa Soumaoro s’imprègne des sons qu’il entend au Mali dans les cérémonies
de son village natal  et à la radio. Par la suite il vient à la capitale Bamako pour y développer son art du kamalengoni,
la harpe-luth des jeunes hommes. Respecté et encouragé par les plus grands artistes du pays (Toumani Diabaté, Salif Keita), il parvient malgré de grandes difficultés à enregistrer son premier disque en solo, le futur « SANS COMMENTAIRE », puis quelques années plus tard un second,  « The Young Man’s Harp ». Si les disques ont du mal à sortir hors du pays, sa notoriété ne cesse de croitre au Mali. Noumoussa - qui se fait appeler Vieux Kanté - est finalement repéré et prépare sa première tournée internationale avec son groupe. Dans un énième coup du sort il est emporté la veille de sa tournée par une crise de paludisme et meurt à tout juste 31 ans. Ce n'est que dix années plus tard que son oeuvre refait surface, et sort dans deux labels anglais et francais, pour être enfin diffusé ce qui lui permettra d’être découvert par le public international. Héros moderne de l'Afrique, Vieux Kanté a interpellé toute une génération d'artistes Africains et internationaux, dans des styles aussi éloignés que le jazz (Lester Bowie) et dans la musique électro (Saint Germain), par sa virtuosité, ses éclats scéniques et sa musicalité hors du commun - « Sans Commentaire » disait on alors - , tel un Jimi Hendrix africain.  "Kanté comme on le dit est "sans commentaire", unique dans son style, un mollah du kamelengoni". Toumani Diabaté.

lien d'achat : pschent.lnk.to/VieuxKante
Pschent / Sans Commentaire © 2019

 

 

*

SANS COMMENTAIRE © 2013
(contact via bandcamp)